______________________________________________________________________________________________

 

Vestiges

 

Adagio, Thionville et église des Trinitaires, Metz, 2012

Co-commissariat avec Cristina Escobar

 

Que reste t-il après notre passage, celui de nos prédécesseurs, de nos descendants ? À travers l’histoire de l’humanité, nos ancêtres ont laissé des vestiges, témoignant de nos cultures, nos événements passés. Ici, il est question de tout cela, mais aussi d’évoquer dans le plus large sens possible, ce qui nous construit, nous façonne et nous confirme en tant qu’individu, protagoniste de cette histoire. Faire, défaire et façonner le monde, dialoguer avec ce qui reste et avec ce qui n’est plus là à la fois, une manière d’affirmer notre nature, notre existence... “Vestiges” est une exposition qui met en scène, de la façon la plus contemporaine, le regard de sept artistes femmes, réconciliées avec leur temps passé, leur temps actuel et celui à venir. 

Les vestiges de la mémoire, de l’oubli, à la façon de Georges Perec ; les matériaux utilisés et ré-utilisés, transformés ; le bois devient charbon, le pétrole devient plastique, le plastique devient de l’art, un volcan plastifié d’un rouge vif, en pleine activité, prêt à se mettre en éruption, en explosion ; le mouvement répétitif, circulaire, comme celui d’un tambour d’une machine à laver, comme celui de la planète terre ; des couronnes, symbole des adieux, parlent du cycle de la vie, de la finitude, des couronnes des pleurs, des fléchettes, des fétiches ; trois colonnes qui témoignent les vestiges d’un lieu, marquant la Trinité, reste des éléments souteneurs ; des pots d’échappement qui évoquent les trompettes de l’apocalypse, une ligne à ne pas franchir, menaçant comme des canons ; le monde dessiné avec le caractère point d’une machine à écrire, affirmant la fin de toute phrase, de toute histoire, la fin du monde. Les continents morcelés, façonnés sur une table, objet social, de réunion, de décision, de partage, des enjeux politiques, devient une passoire. Le monde en passoire, tout y passe. 

Entre le va et vient, entre la réalité et les rêves, entre ce qui reste et ce qui disparait, “Vestiges”, aborde les relations et interactions que nous entretenons avec le temps, l’espace, la mémoire collective et individuelle, ce qui fait de nous ce que nous sommes. Une manière d’insister, d’inciter à de nouvelles formes de langage, d’interprétations ; des confrontations et des échanges vers une remarquable diversité artistique, donnant ainsi, naissance à un carrefour d’axes de lecture. 

Texte de Cristina Escobar

 

Artistes : 

Cristina Escobar, Elise Franck, Caroline Froissart, Marie-Fleur Lefebvre, Anita Molinero, Emmanuelle Potier, Aïda Salahovic

 

© Emmanuelle Potier, 2019